initiative


initiative

initiative [ inisjativ ] n. f.
• 1567, rare av. fin XVIIIe; du lat. initiare « initier », en bas lat. « commencer »
1Action d'une personne qui est la première à proposer, entreprendre, organiser qqch. Prendre l'initiative d'une démarche ( entreprendre, initier, provoquer) . C'est lui qui en a eu l'initiative. « L'initiative dans l'admiration est chose extrêmement rare; ici encore, l'on ne rencontre que des suiveurs » (A. Gide).
Par ext. 1. action, intervention. Une initiative louable, hardie, malheureuse. Sur, à l'initiative de qqn, sur sa proposition. Initiatives privées, individuelles. Initiative de défense stratégique. guerre (des étoiles), I.D.S.
2(1787) Polit. Droit de soumettre à l'autorité compétente une proposition en vue de la faire adopter par celle-ci. Droit d'initiative. Le parlement a l'initiative des lois. Initiative législative. Initiative populaire ( veto) .
3(mil. XIXe) Qualité d'une personne qui sait prendre des initiatives, qui est disposée à entreprendre, à oser. Avoir de l'initiative. Faire preuve d'initiative, manquer d'initiative. « le moindre poste qui exige un peu d'initiative et de jugement » (Chardonne). Faire qqch. de sa propre initiative. spontanément. Syndicat d'initiative.
⊗ CONTR. Passivité, routine.

initiative nom féminin (de initier, d'après expectative) Action de proposer, d'organiser le premier quelque chose : Sur son initiative, nous avons réuni ce colloque. Action de faire quelque chose de soi-même, sans recourir à l'avis, au conseil de quelqu'un d'autre : Employé qui sait prendre des initiatives. Qualité de quelqu'un qui sait prendre spontanément la décision nécessaire : Faire preuve d'initiative. Droit de proposer certaines choses, de les commencer : L'initiative parlementaire.initiative (citations) nom féminin (de initier, d'après expectative) Jean Joseph Hubert Fourastié Saint-Bénin, Nièvre, 1907-Douelle, Lot, 1990 La limite idéale vers laquelle tend la nouvelle organisation du travail est celle où le travail se bornerait à cette seule forme de l'action : l'initiative. Le Grand Espoir du XXe siècle Gallimardinitiative (difficultés) nom féminin (de initier, d'après expectative) Orthographe Syndicat d'initiative : initiative au singulier. Des syndicats d'initiative. Construction 1. Sur l'initiative, à l'initiative de qqn : ce projet a été entrepris à l'initiative des collectivités locales ; sur son initiative, une décision ambitieuse a été prise. 2. De ma (ta, sa, etc.) propre initiative = sans en référer à personne, en vertu d'une décision personnelle. Ils ont commencé de leur propre initiative. ● initiative (expressions) nom féminin (de initier, d'après expectative) Initiative de défense stratégique (I.D.S.), programme d'études lancé par le président Reagan en 1983, couramment appelé « guerre des étoiles » et visant à l'élimination de la menace des missiles stratégiques, notamment à partir de systèmes spatiaux. (Très coûteux et ayant perdu son premier adversaire potentiel, l'U.R.S.S., le programme a été réorienté progressivement — puis officiellement en 1993 — vers un système de défense sans commune mesure avec le projet initial.) Initiative gouvernementale, droit du gouvernement de déposer des projets de lois et des amendements lors de l'élaboration de la loi. Initiative parlementaire, droit pour les membres du Parlement de déposer des propositions de lois ou des amendements sur le bureau de leur assemblée. Initiative populaire, procédé de démocratie semi-directe permettant au peuple d'intervenir directement dans l'élaboration de la loi. (Soit le peuple rédige un projet de loi accompagné d'une pétition demandant qu'il soit soumis au Parlement ou fasse l'objet d'un référendum ; soit le peuple, par pétition également, demande un référendum pour s'opposer à une loi déjà votée [veto populaire]. La Suisse, l'Italie, certains États des États-Unis pratiquent l'initiative populaire.)

initiative
n. f.
d1./d Action de celui qui propose ou entreprend le premier qqch. Prendre l'initiative d'une lutte.
d2./d POLIT Pouvoir reconnu à une autorité de proposer à un organe étatique un acte législatif en vue de son adoption.
|| (Suisse) Initiative populaire: proposition de loi qui, légitimée par un nombre suffisant de signatures, est soumise au vote populaire.
d3./d Qualité d'une personne disposée à entreprendre. Faire preuve d'initiative.

⇒INITIATIVE, subst. fém.
A. — Action de celui qui, le premier, propose, entreprend, réalise quelque chose de lui-même. Prendre l'initiative de (qqc.); à/sur l'initiative de (qqn). Il n'a jamais pris l'initiative d'une idée (SAINTE-BEUVE, Pensées, 1868, p. 92). Le fait est que ces exercices [spirituels d'Ignace De Loyola] ne laissaient aucune initiative à l'âme; ils la considéraient ainsi qu'une pâte molle bonne à couler dans un moule (HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 238) :
1. L'homme, oubliant que dans l'ordre de l'être et du bien, c'est Dieu qui a la première initiative et qui vivifie notre liberté, a voulu faire de son mouvement propre de créature le mouvement absolument premier, donner à sa liberté de créature la première initiative de son bien.
MARITAIN, Human. intégr., 1936, pp. 34-35.
Résultat de l'action ainsi entreprise. Il salua au passage toutes les initiatives, tous les dévouements, toutes les générosités, qui se partageaient le mérite de cette œuvre presque décennale (ROMAINS, Copains, 1913, p. 257). Le soir du 1er avril, je pouvais écrire au président du Conseil : « Les initiatives de l'ennemi semblent dès aujourd'hui enrayées et paralysées » (FOCH, Mém., t. 2, 1929, p. 36).
Syndicat d'initiative.
B. — ,,Droit de soumettre à l'autorité compétente une proposition en vue de la faire adopter par celle-ci`` (CAP. 1936). Droit d'initiative; initiative parlementaire. Les républicains forcèrent le roi à prendre des ministres à leur dévotion, et ceux-là l'obligèrent à faire usage de l'initiative constitutionnelle pour aller lui-même à l'Assemblée proposer la guerre contre l'Autriche (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 371). Art. 3. — Le Président de la République a l'initiative des lois concurremment avec les membres des deux chambres (Doc. hist. contemp., 1875, p. 37) :
2. De même, en matière budgétaire, si le vote appartient au Parlement, l'initiative des dépenses est parfois réservée au Gouvernement et celui-ci joue en tous cas un rôle prépondérant dans la préparation et la discussion du budget.
VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 168.
Initiative populaire. Pouvoir accordé aux citoyens de certains pays (Suisse, par exemple) de proposer au vote du corps électoral un nouveau texte constitutionnel ou législatif, ou la modification d'un texte existant (d'apr. Encyclop. univ. t. 15 1973, p. 521, s.v. Suisse).
Au fig. Il [Chamfort] disait : « Voilà une belle fête! On devrait pour mieux l'éclairer brûler quatre aristocrates aux quatre coins de l'autel ». Il n'avait pas l'initiative de ces vœux; longtemps avant lui, le ligueur Louis d'Orléans avait écrit... (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 181). Une attitude esthétique, nourrie à la fois de contemplation et d'action. L'artiste se donne un droit d'initiative pour la transformation des significations du monde (Jeux et sports, 1967, p. 1166).
C. — Trait de caractère qui porte à entreprendre volontiers quelque chose, à prendre une décision, sans attendre d'ordres pour le faire. Esprit d'initiative; manquer d'initiative. En France, au contraire, tout est laissé à l'initiative, à l'intelligence, à l'invention (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Opin. publ., 1881, p. 367). L'homme n'a de valeur dans le monde que par deux facteurs essentiels : l'initiative et la responsabilité (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 108) :
3. Il y a, à l'inverse, des gens qui naissent et meurent soumis. Cette soumission, passive et stérile, n'a pas plus de rapport avec l'obéissance ou la fidélité lucides que la persévération avec la persévérance ou l'indépendance compensatoire avec l'autonomie de la personne. Elle est le fait de psychismes mineurs ou minorisés par une éducation contrainte. Dépourvus de toute initiative intellectuelle ou pratique, ils jugent par autrui et n'avancent un geste que s'il est dicté par autrui.
MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 441.
Prononc. et Orth. : [inisjati:v]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1567 « action de celui qui propose ou organise le premier quelque chose » en prenant l'initiative (Cité ap. Fuzon, Bibl. verdunoise, t. IV, 166 ds DELB. Notes mss), attest. isolée; à nouv. au XIXe s. 1802 (FLICK ds FEW t. 4, p. 695b); 1803 (MAINE DE BIRAN, Influence habit., p. 16); 2. 1790 dr. « droit qu'ont le roi ou les membres du parlement de proposer des lois » (DE LOCME, Constit. de l'Angl., 4e éd., I, p. 223 ds BRUNOT, t. 6, p. 450, note 3); 3. 1800 « liberté de choisir » (BOISTE); 4. 1842 « disposition à entreprendre » l'esprit d'initiative (REYBAUD, J. Paturot, p. 155). Dér. de initier sur le modèle de défensive, expectative, etc. Fréq. abs. littér. : 1 096. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 373, b) 619; XXe s. : a) 1 576, b) 3 063. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 324. - GOHIN 1903, p. 267.

initiative [inisjativ] n. f.
ÉTYM. 1567; rare av. déb. XIXe (1802), sauf en politique (fin XVIIIe); dér. sav. du lat. initiare « initier », en bas lat. « commencer »; d'après offensive, défensive.
A
1 Action d'une personne qui est la première à proposer, entreprendre, organiser qqch. || L'initiative de qqn, son initiative. || Prendre, avoir, garder, perdre, reprendre, ressaisir l'initiative de qqch. || Cela s'est fait sur son initiative. || Il a eu une part d'initiative dans la création de l'entreprise (→ Fondateur, cit. 4).
1 Loin que le congrès (de Vérone) ait exigé notre entrée dans la Péninsule, les instructions prouvent sans réplique qu'à la France appartient l'initiative.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, III, II, IV, 5.
2 (…) Napoléon avait pris l'initiative et forçait les généraux ennemis à modifier précipitamment leurs plans.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Vers l'Empire d'Occident, XV.
3 L'initiative dans l'admiration est chose extrêmement rare; ici encore, l'on ne rencontre que des suiveurs.
Gide, Journal, 16 mars 1943.
Milit. Fait de déclencher une opération, des combats avant l'ennemi. || Avoir, reprendre l'initiative (des opérations).
Sports. || Avoir, garder l'initiative, être offensif, dans un match. Attaque (A., 2.).
Prendre l'initiative (d'une démarche, d'un mouvement…). Agir, entamer, entreprendre, provoquer. || Prendre l'initiative de, et l'inf. (→ Auriste, cit.).
2 (1787). Polit. Droit de soumettre à l'autorité compétente une proposition en vue de la faire adopter par celle-ci (Capitant). || Droit d'initiative. || Initiative législative. || Le Président du Conseil des ministres et les membres du Parlement ont l'initiative des lois (Constitution du 27 oct. 1946, art. 14). || Loi votée sur l'initiative d'un député (→ Esclavage, cit. 5). || L'initiative des dépenses.
4 On disputa longuement (à l'Assemblée constituante de 1789-91) si on lui laisserait (au Roi) l'« initiative », c'est-à-dire le droit de mettre la puissance législative en mouvement (…) En réalité l'Assemblée ne laissait guère au Roi l'occasion ni le temps de proposer.
Brunot, Hist. de la langue franç., t. IX, p. 745.
3 (Une, des initiatives). Acte, action, considérée dans sa causalité humaine, individuelle. Action (supra cit. 14), intervention. || Les initiatives de qqn. || Prendre, savoir prendre une initiative. Agir; → Exercer, cit. 27. || Une initiative louable, hardie, salutaire, dangereuse, malheureuse, désastreuse. || Initiatives privées, individuelles (par oppos. à l'action collective ou étatique). → Collectif, cit. 3; croire, cit. 54; encontre, cit. 3.
5 Notre temps est arrivé pour la première fois, à concevoir une organisation sociale où, l'initiative individuelle ayant toute liberté, l'État, réduit à un simple rôle de police, ne s'occuperait ni de religion, ni d'éducation (…)
Renan, Questions contemporaines, Œ. compl., t. I, p. 71.
6 (…) les individus (…) réservent le demeurant des services locaux et généraux, spirituels et matériels, à l'initiative privée et aux associations spontanées qui se formeront au fur et à mesure des occasions (…)
Taine, les Origines de la France contemporaine, t. II, p. 67.
7 M. le Préfet, dans un petit discours final, félicita les industriels de leur initiative féconde et généreuse, les ouvriers de leur intelligente compréhension de leurs intérêts corporatifs.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XVIII.
B (Mil. XIXe; 1842, Reybaud, in T. L. F.). Qualité d'une personne qui sait prendre des initiatives, d'une personne qui par nature est disposée à entreprendre, à oser. || Esprit, qualités d'initiative. || Initiative et efficacité (cit. 6). || Soldat plein d'initiative et d'allant (cit. 3). || Faire preuve d'initiative. || Manquer d'initiative.Fait de prendre une, des initiatives. || De sa propre initiative. Spontanément. || Individu livré, abandonné à sa propre initiative. Volonté; → Carence, cit. 2. || Freiner l'initiative et la fantaisie (→ Bureaucratique, cit. 1).
8 Le même goût épuré appauvrit l'initiative en même temps que la langue, et l'on agit comme on écrit, selon des formes apprises, dans un cercle borné.
Taine, les Origines de la France contemporaine, t. I, p. 246.
9 Un titulaire convenable pour le moindre poste qui exige un peu d'initiative et de jugement est difficile à trouver, mais le premier venu devient chef de famille.
J. Chardonne, l'Amour du prochain, p. 61.
Loc. Syndicat d'initiative.
10 Le singulier (dans « Syndicat d'initiative ») exprime en général l'espoir des réformes ou des améliorations que le Syndicat veut apporter au tourisme, à l'urbanisme, etc., et non pas, en détail, ces améliorations ou réformes mêmes.
André Thérive, Clinique du langage, p. 200.
CONTR. Passivité, routine.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Initiative — Initiative …   Deutsch Wörterbuch

  • initiative — i‧ni‧tia‧tive [ɪˈnɪʆətɪv] noun 1. [uncountable] the ability to make decisions and take action without waiting for someone to tell you what to do: • He encourages initiative and new ideas. • You must be prepared to work on your own initiative. 2.… …   Financial and business terms

  • initiative — ini·tia·tive /i ni shə tiv, shē ə tiv/ n 1: the esp. introductory series of steps taken to cause a desired result the deposing party would ordinarily be required to take the initiative in arranging a deposition Andrews v. Bradshaw, 895 P.2d 973… …   Law dictionary

  • Initiative — In*i ti*a*tive, n. [Cf. F. initiative.] 1. An introductory step or movement; an act which originates or begins. [1913 Webster] The undeveloped initiatives of good things to come. I. Taylor. [1913 Webster] 2. The right or power to introduce a new… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Initiative — Sf std. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. initiative (législative) Vorschlagsrecht (für Gesetze), Gesetzesinitiative , zu frz. initier einführen, den Anfang machen, einweihen , aus l. initiāre, zu l. initium n. Anfang, Eingang, Ursprung ,… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • initiative — 1793, that which begins, also power of initiating, from Fr. initiative (1560s), from L. initiatus (see INITIATION (Cf. initiation)). First attested in English in writings of William Godwin. Phrase take the initiative recorded by 1844 …   Etymology dictionary

  • initiative — ► NOUN 1) the ability to act independently and with a fresh approach. 2) the power or opportunity to act before others do. 3) a new development or fresh approach to a problem. ● on one s own initiative Cf. ↑on one s own initiative …   English terms dictionary

  • Initiative — »erster Anstoß zu einer Handlung; Entschlusskraft, Unternehmungsgeist«: Das Wort wurde im 18. Jh. aus frz. initiative entlehnt, einem staatsrechtlichen Begriff mit der Bed. »Vorschlagsrecht«, wie er noch heute in der Schweiz gilt. Die allgemeine… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Initiative — In*i ti*a*tive, a. [Cf. F. initiatif.] Serving to initiate; inceptive; initiatory; introductory; preliminary. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Initiatīve — (v. lat.), 1) das Recht, etwas anzutragen, vorzuschlagen; 2) Einleitung zu einer Sache; 3) nach den Begriffen des constitutionellen Staatsrechts das Recht, der Volksvertretung einen Gesetzesentwurf zur Berathung vorzulegen. Die I. unterscheidet… …   Pierer's Universal-Lexikon